You are here

Comment réussir son semis de maïs?

Maïs
02.04.2021
Tips voor een geslaagde maisteelt. Hoe kunt u het beste voorbereiden?

50 % de la récolte du maïs se joue au semis !

Pour mettre toutes les chances de son côté et maximiser le rendement, nous souhaitons faire le point sur les clefs d’un semis de maïs réussi : fertilisation, semis, homogénéité de levée, profondeur optimale, ... Il faut tout mettre en place pour optimiser le potentiel de la variété du maïs et faire en sorte que la culture germe, lève et se développe le plus rapidement possible. L’objectif quand on sème du maïs est bien une graine égale une plante viable, une belle plante.

Le maïs qui est une culture de printemps ne compense pas comme une culture d’automne à travers du tallage par exemple. Le pourcentage de perte de pied est très souvent égal à une perte de rendement. A partir de ce constat on comprend qu’il est essentiel de bien soigner le semis du maïs. On dit même que 50% de la récolte se joue dès le semis.

Fertilisation de la parcelle

La mesure de l'acidité du sol est la première étape dans la stratégie de fertilisation. Un pH correct du sol est très important pour une absorption correcte des autres nutriments, mais aussi pour une bonne structure du sol. 
La base d'une bonne fertilisation de votre maïs est le fumier animal. Cette fertilisation doit de préférence être réalisée juste avant le semis. Appliquez de préférence de l'engrais supplémentaire dans le rang. N'oubliez pas non plus la fertilisation potassique.

Date de semis et température du sol

Le critère n°1 pour savoir que c’est le bon moment de semer est la température puisque le maïs va germer à partir de 5°C. Les semis vont démarrer dès que la température des sols aura atteint 8 -10°C. A cette t° on est sûr que la graine va germer convenablement. Après la 1ère vague de semis, un autre facteur limitant peut être la sécheresse. Si on dépose des graines dans un sol trop sec on peut avoir de mauvaises germinations. En situation de sols secs, nous conseillons de faire le labour, préparation de sol et semis dans la foulée pour éviter que le sol ne se dessèche.

Profondeur et densité de semis

Semer trop profondément c’est s’exposer à des dégâts de taupins plus importants. Au-delà de 3-4 cm les attaques de taupins sont plus violentes. Si on sème trop en surface, on s’expose à des dégâts de corbeaux.

La meilleure façon de compenser ces écarts c’est de rester dans un environnement de 3-4 cm et de bien rappuyer le semis. Le rappuyage du semis va favoriser un développement plus rapide des racines d’encrage du maïs rendant le prélèvement par les corbeaux plus difficile. Lorsque le sol est bien rappuyé on a également une plus faible mobilité des taupins. Sur un semis plus profond on va également exposer la culture à des dégâts plus importants de maladies cryptogamiques, surtout s’il fait froid derrière et qu’il pleut beaucoup.

La protection de semence et les micro granulés insecticides sont des outils qui peuvent vous aider à mettre toutes les chances de votre côté. 

Un décalage entre les graines va augmenter le risque de maladie, le risque ravageurs et surtout étaler cette période de risque. On va avoir une concurrence plus importante par rapport aux adventices par exemple. Une culture qui démarre mal ou qui prend du temps à s’installer aura des répercutions jusqu’à la fin.

La densité de semis est dépendante de la finalité de votre maïs. Le maïs grain est semé en général plus dense que le maïs ensilage. Le moment du semis est également important : au plus tôt vous semez au plus votre densité de semis doit être élevée.

En général, nous vous recommandons d’utiliser les densités de semis suivantes :

Semis mi-avril: 100.000 semences/ha
Semis fin avrill:  95.000 semences/ha
Semis début mai: 90.000 semences/ha

Dans le cas d’une culture de maïs grain, la densité doit être diminuée de  +/- 5000 semences/ha.