You are here

Terbuthylazine: quelles mesures de précaution?

La terbuthylazine est une molécule importante pour le désherbage du maïs. De nombreuses précautions doivent cependant être prises afin de limiter leur impact éco-toxicologique et le risque de résidus.

Cela concerne les produits Calaris® Gardo Gold®, GardoPrim® et Primagram Gold®, ainsi que tous les autres produits contenant de la terbuthylazine.

1. Zones tampons

Depuis quelques années, pour tous les produits contenant de la terbuthylazine, une zone tampon de 20 mètres avec les eaux de surface est obligatoire.

2. Application 1 an sur trois

Tous les produits contenant de la terbuthylazine seront soumis à une nouvelle restriction à partir de l’an prochain suite à la révision de données éco-toxicologiques relatives à certains métabolites. A partir de 2022, l’application de produits contenant de la terbuthylazine ne sera autorisée qu’une année sur trois. Lors de cette application, un maximum de 750g de terbuthylazine pourra être appliqué par hectare. Cette dose maximale de matière active ne posera pas de soucis car la dose homologuée de Calaris ne dépasse pas ce taux : 0.75L/ha = 247.5g/ha de terbuthylazine.

3. Cultures suivantes

Les limites maximales des résidus (LMRs) pour la substance active terbuthylazine ont été révisées en date du 9 mars 2021. Suite aux efforts de Syngenta, certaines adaptations ont pu être apportées afin de limiter l’impact de cette restriction. En effet, le temps d’attente pour le semis des principales cultures destinées à l’alimentation du bétail a été réduit. Afin d’éviter tout dépassement des nouvelles LMR’s sur certaines cultures succédant à un maïs traité avec l’un de ces produits, veuillez tenir compte des éléments suivants :

En cas de resemis,

  • Le maïs, le miscanthus, le sorgho, la luzerne ; ainsi que les engrais verts et les inter-cultures (non-destinées à l’alimentation humaine et animale) peuvent être implantés sans période d’attente car elles présentent aucun risque de dépassement des résidus.

Après la récolte du maïs,

  • Les cultures citées précédemment peuvent évidemment être semées sans période d’attente.
  • Les betteraves, les pommes de terre, les céréales, les chicorées, les prairies et le ray-grass, les légumes-racines et les légumes-tubercules (betteraves rouges, carottes, panais, céleris-raves, radis, chou-navet, navets, salsifis, rutabagas, raifort…), le persil à grosses racines et le cerfeuil tubéreux ne peuvent être semés que si le traitement contenant la terbuthylazine a été effectué depuis au moins 120 jours
  • Pour toutes les autres cultures, un délai de 12 mois doit dorénavant être respecté entre le traitement contenant la terbuthylazine et leur semis ou plantation. 

En résumé :

Culture suivant la récolte du maïs

Délai entre le traitement et le semis de la culture suivante

Maïs, miscanthus, sorgho, luzerne

Aucun

Engrais verts et inter-cultures et cultures non-destinées à l’alimentation animale et humaine

Aucun

Betteraves, pommes de terre, chicorées, prairies, ray-grass, et céréales (Froment, orge, seigle

Epeautre, triticale, maïs doux, avoine…)

 

Légumes-racines et légumes-tubercules (betteraves rouges, carottes, panais, céleris-raves, radis, chou-navet, navets, salsifis, rutabagas, raifort…), persil à grosses racines, cerfeuil tubéreux

120 jours

Autres cultures (lin, haricots, pois, fèves…)

12 moi

4. Le cas du Calaris®  

Suite au processus de renouvellement du Calaris, son utilisation future du Calaris est assurée, moyennant une réduction de dose à 0.75L/ha et l’utilisation de buses réduisant la dérive de minimum 75%. La zone tampon de 20m reste inchangée.

Afin d’anticiper cette diminution de dose, Syngenta a mis en place des essais afin de trouver les solutions les plus adaptées à vos schémas de désherbage.