Celest | Syngenta Belgie

Celest pour le blé et l’orge

Dans la culture du blé et de l’orge, les champignons du sol et de la semence peuvent causer des problèmes pendant la croissance de la culture. Les champignons qui se trouvent sur ou à proximité de la semence apparaissent peu après le semis. Traiter la semence avec Celest permet de lutter efficacement contre les champignons Ascochyta spp. et Fusarium spp. La jeune pousse en germination peut se développer tranquillement grâce à cette protection. La base d’une culture réussie.

Formulation de Celest

• Action efficace et large
• Meilleure coloration
• Répartition homogène dans le lot et sur le grain
• Bonne adhérence
• Formulation sans mauvaise odeur
• Formulation fine

Celest est agréé en froment et en orge à la dose de 2 litres par tonne.

Maladies du sol dans le blé et l’orge

Les maladies du sol dans le blé et l’orge sont bien connues.

La substance active agit contre un grand nombre de champignons des plantules et du sol. Il s’agit surtout du Fusarium spp., du Rhizoctonia spp. et du Sclerotinia spp. La substance active est également efficace sur d’autres maladies non citées ici.

Ascochyta

Ascochyta spp. est un complexe de trois maladies différentes qui touchent le petit pois et le haricot. Il s’agit des maladies Ascochyta spp. Mycosphaerella spp. et Phoma spp.

Celest agit sur toutes ces maladies.

Celest – Profil du produit

• Pénètre dans la semence pour lutter contre les maladies qui peuvent se transmettre par les semences. (Ascochyta spp., Mycosphaerella spp. et Phoma spp)
• Lutte contre l’infection précoce des maladies du sol. (Rhizoctonia spp. Fusarium spp. Sclerotinia spp. Etc.
• Sélectif
• Peut être utilisé en combinaison avec d’autres traitements de semence
• Faible dosage : moins de produit à utiliser et donc moins de produit dans l’environnement

Fludioxonil – Histoire de la substance active

• Les phénylpyrroles ont été découverts en analysant la liaison naturelle de la pyrrolnitrine (produite par la bactérie liée au sol Pseudomonas pyrrocinia)
• La première utilisation d’un produit analogue à la pyrrolnitrine pour protéger les cultures a été décrite dans un brevet japonais en 1969
• La première autorisation pour une utilisation en serre est obtenue par Ciba dans les années 1970, qui l’utilise pour agir contre une série de champignons phytopathogènes, parmi lesquels Botrytis spp.

Le fludioxonil bloque la protéine kinase qui accélère la phosphorescence d’une enzyme typique de la synthèse du glycérol et assure la destruction de la cellule fongique en perturbant :• l’absorption de l’eau par la cellule• le processus de transport de la membrane cellulaire• la synthèse de la paroi cellulaireCeci ralentit la germination des spores et la croissance des filaments germinatifs et du mycélium – les deux phases de développement les plus sensibles des pathogènes – avant qu’ils pénètrent dans les tissus des plantes

Fludioxonil

Le fludioxonil traverse le tégument de la semence pour maîtriser les infections (transmissibles par les semences).
Il se diffuse en suivant les cotylédons pour bloquer dans une certaine mesure l’inoculation venant du sol.

Seedcare