You are here

Lutte contre les insectes en verger de poires

Pucerons

La diversité des pucerons est très grande en fruiticulture. Dans la culture de la poire, les pucerons ne constituent pas le problème le plus grave. Les pucerons que l’on rencontre dans la poire sont le puceron brun du poirier, le puceron rose du poirier et le puceron vert migrant du pommier.

Ils peuvent se manifester toute l’année et produire de très nombreuses générations. Ils causent des dommages sous forme de malformations des feuilles et des tiges. Si la contamination est très grave, des tiges entières peuvent mourir.

Carpocapse et chenilles

Il devient de plus en plus difficile de lutter contre les chenilles de divers papillons et mites. Notamment la tordeuse de la pelure Capua (Adoxophyes orana), la tordeuse de la pelure Pandemis (Pandemis heparana), la mineuse marbrée (Phyllonorycter blancardella), la mineuse élargie (Stigmella malella), la tordeuse des fruits (Archips podana), la tordeuse rouge des bourgeons (Spilonota ocellana) et la tordeuse des buissons (Archips rosana) causent de nombreux problèmes dans votre verger.

Par ailleurs, les dommages occasionnés par le carpocapse des pommes et des poires (Cydia pomonella) sort très fréquents. Les fruits touchés sont reconnaissables aux trous et galeries remplis d'excréments. La chenille se remarque à sa couleur rose pâle. Les œufs du carpocapse sont déposés de mai à août inclus. La chenille passe l’hiver sous forme de cocon abrité sous l’écorce de l’arbre.

Psylle du poirier

La psylle du poirier Cacopsylla pyri est un insecte très courant dans la culture des poires. Il passe l’hiver en tant qu’insecte adulte dans le verger ou ailleurs. Trois à quatre générations se chevauchent sur l’année. Les œufs sont déposés sur les branches de l’arbre à partir du mois de mars. Les larves de la psylle du poirier excrètent de grandes quantités de miellat. Ce miellat est un excellent bouillon de culture pour la fumagine, ce qui réduit considérablement l’assimilation des feuilles. Le fruit est en outre sali et perd de sa valeur marchande.

Lutte généralisée contre les insectes

Les dégâts physiques causés par les pucerons et les dommages dus aux thrips, sitone du pois, punaises et chenilles se traduisent par des pertes dans le rendement et la qualité des poires. Et cela vous coûte de l’argent.