You are here

Santé des cultures de pommes de terre

Mildiou

Le succès de la culture des pommes de terre dépend presqu'entièrement du contrôle des maladies en pomme de terre. Le mildiou est une plaie qui fait l’objet de recherches depuis des décennies. De nombreux progrès notables ont déjà été enregistrés : applications, connaissance de la maladie, développement de fongicides efficaces.

 

En tant qu’agriculteur, il vous appartient de soigner votre culture de façon optimale quelles que soient les conditions météorologiques et parfois sous une forte pression des maladies (comme en 2012). Il est difficile de toujours agir de façon préventive sur la base de systèmes d’alerte. L’angoisse de découvrir de nouveaux foyers, aussi petits soient-ils, est surtout présente du début de la croissance des feuilles à leur stabilisation totale. Lorsqu’il s’agit d’éradiquer la maladie, cela est perçu comme un échec. Cela débouche sur une surconsommation de produits, ce que nous devons de préférence éviter.

Alternaria

Ces dernières années, les pommes de terre de consommation sont de plus en plus souvent affectées par l’Alternaria. Certaines variétés y sont plus sensibles que d’autres. L’Alternaria se développe le mieux lorsque les températures sont élevées. Et tout comme pour le mildiou, le traitement doit être préventif afin d’éviter la contamination de votre culture.

 

L’Alternaria survit sur les restes de feuilles et sous forme de spores dans le sol. Les premiers symptômes de l’Alternaria sont des taches bien délimitées brunes à marron foncé sur les feuilles. Ces taches affectent le haut de la feuille. Plus tard, des cercles concentriques typiques deviennent visibles dans ces grandes taches. Si les conditions sont propices, cette maladie peut se propager très rapidement et les feuilles meurent alors de façon prématurée, avec pour conséquence une perte considérable dans le rendement et le PSE (poids sous eau).

Rhizoctone, gale argentée et maladie des points noirs

Dans la culture de la pomme de terre, le rhizoctone, la gale argentée et la maladie des points noirs peuvent affecter la qualité de la peau. Le rhizoctone a une influence sur le calibrage et peut provoquer des malformations des tubercules. La contamination précoce des jeunes tubercules provoque de petits trous ressemblant fortement à ceux causés par les taupins.

La gale argentée et la maladie des points noirs affectent la peau, provoquant une baisse importante de la qualité de la pomme de terre et ayant un impact négatif sur sa présentation et donc sa commercialisation.